Article Ouest France

Article Ouest France

Créer des passerelles entre le monde de l’entreprise et celui de l’enseignement, c’est l’objectif suivi depuis 25 ans par l’Association jeunesse et entreprises 29 (AJE). Cette dernière propose pas moins de onze opérations « afin d’aider les étudiants à construire un projet professionnel tout en acquérant une compréhension du monde économique », explique Paul Puech, son président. Résultat : 6 500 jeunes touchés, 200 enseignants et autant d’entreprises mis en relation par le biais de l’AJE 29.

À l’arrêt durant le mois de mars en raison de la pandémie, l’association a repris peu à peu ses activités. Par le biais de visioconférences et d’un Mooc (formation en ligne ouverte à tous), tout d’abord. De nouveaux projets ont également vu le jour. Les lundis de l’AJE « qui permettent de travailler sur les problématiques rencontrées lors de nos interventions sur le terrain », détaille son président.

Puis, la participation au projet Steam Europ, qui vise à rapprocher le monde de l’industrie de l’université. « Il s’agit d’éviter cette rupture de compétences entre l’étudiant qui vient de finir son cursus, et le jeune salarié qui rentre dans une entreprise. »

De nombreux projets

L’AJE prépare aussi des projets menés en coopération avec la communauté de communes du Pays bigouden Sud. L’objectif : apprendre aux jeunes à cuisiner les produits de la mer sous la houlette de chefs.

L’AJE29 propose aussi quatre journées de découverte du monde de l’entreprise à destination de sept classes de 3e des deux collèges de Briec. Ainsi qu’une initiative – en partenariat avec Total – afin d’aider les jeunes issus de milieux défavorisés à mieux appréhender le monde de l’entreprise.

Seule ombre au tableau, la modification de la distribution de la taxe d’apprentissage, qui représente 60 % du budget de l’association. « Cette année, on croise les doigts pour que ce soit 15 % », se désole Paul Puech.

Laisser un commentaire

Fermer le menu