💡 La revue du mercredi par Daniel SOMMER notre expert AJE Finistùre Association Jeunesse Entreprises

💡 La revue du mercredi par Daniel SOMMER notre expert AJE Finistùre Association Jeunesse Entreprises

#12 : đ—–đ—źđ—»đ—±đ—¶đ—±đ—źđ˜đ—Č𝗿 đ—Čđ—» 𝟼𝟬𝟼𝟰
 
Mercredi 22/11, AJE FinistĂšre Association Jeunesse Entreprises organisait une confĂ©rence trĂšs intĂ©ressante sur les tendances dans le recrutement, Je vais y revenir, en trois temps distincts. Tout d’abord, retenons :
– Les pratiques de recrutement sont en bouleversement constant :
– En particulier, l’IA se rĂ©pand progressivement dans les processus de (prĂ©) sĂ©lection ; elle est complĂ©tĂ©e par la vĂ©rification des antĂ©cĂ©dents, et des tests de personnalitĂ©.
– L’utilisation des rĂ©seaux sociaux devient incontournable, prioritairement avec LinkedIn
– Les savoirs-ĂȘtre (soft skills) sont de plus en plus recherchĂ©s – adaptabilitĂ©, coopĂ©ration, communication, agilitĂ©, QE ( Quotient Emotionnel)

– Les compĂ©tences techniques prioritairement attendues sont : management, technique, ingĂ©nierie.

J’ajouterai mes observations et rĂ©flexions suivantes :
– Les mĂ©thodes de mise en situation – recrutement par simulation – se sont dĂ©veloppĂ©es depuis une quinzaine d’annĂ©es : tests d’habiletĂ©s pour les emplois manuels, tests de prise en main d’une position de travail tertiaire, conseiller clientĂšle au tĂ©lĂ©phone
 Ces mĂ©thodes permettent, largement, de se passer des traditionnels CV entre autres.
– La priorisation croissante de l’oralitĂ© (l’entretien) sur l’écrit, rend indispensable la capacitĂ© des candidats Ă  bien « pitcher » (voir post #6 du 18/10)
– De nombreux candidats, jeunes notamment, pensent que, plus ils envoient de CV, plus ils ont de chances
 Ce qui est bien entendu une erreur manifeste.
– Le marchĂ© du travail devient trĂšs hĂ©tĂ©rogĂšne, avec quelques secteurs en excĂšs de candidats (communication, commerce en boutique, tourisme, journalisme, etc.) et d’autres en manque (BTP, industrie, agriculture, gestion, services Ă  la personne, santĂ©, enseignement, etc). Dans ces secteurs, de plus en plus, ce sont les candidats qui peuvent choisir, et non plus les patrons


Enfin, quels enseignements en tirer dans nos actions auprÚs des jeunes ?
– Les membres bĂ©nĂ©voles AJE intervenants auprĂšs des jeunes, doivent expliquer cette complexitĂ©, cette hĂ©tĂ©rogĂ©nĂ©itĂ© (chacun son propre avis sur le CV, par ex.)
– Ils se doivent de faire Ă©voluer leurs discours devant les jeunes : moins de CV, plus de LinkedIn, moins de candidatures spontanĂ©es, plus de rĂ©seautage, moins d’écrit, plus d’oral, observation permanente du marchĂ© du travail (sites PĂŽle Emploi, Indeed, Hellowork
) , frĂ©quentation des jobs dating
.
– Il faut souligner l’extrĂȘme hĂ©tĂ©rogĂ©nĂ©itĂ© des pratiques de recrutement (par exemple, le CV traditionnel est encore et souvent requis, notamment dans les PME).
–  Nous pouvons accentuer encore notre prĂ©sence sur ce sujet du recrutement, via nos actions existantes (recherche de stage, prĂ©paration Ă  l’oral) voire une nouvelle action Ă  crĂ©er « comment devenir un candidat « professionnel », tout en Ă©tant collĂ©gien, lycĂ©en ou Ă©tudiant.