💡 La revue du mercredi par Daniel SOMMER notre expert AJE Finistère Association Jeunesse Entreprises

You are currently viewing 💡 La revue du mercredi par Daniel SOMMER notre expert AJE Finistère Association Jeunesse Entreprises

#14 L’alternance

Parlons d’abord de l’apprentissage, dont le schéma est que le jeune est, à la fois, élève, en cours, et employé, en situation professionnelle, sur un rythme qui est très variable – 2 jours en cours, 3 en entreprise, 2 semaines en cours, 2 en entreprise, etc… Le principe en est d’offrir une entrée progressive vers le monde économique, pour des besoins d’emplois précisément identifiés – artisanat, BTP, restauration… L’apprentissage offre 3 avantages : la rémunération, l’insertion (grandement) facilitée, et la mise en pratique régulière de notions vues en cours, mais aussi un « inconvénient Â», la disparition des congés scolaires. Les diplômes – du secondaire – correspondant sont le CAP, le BP, le Bac Pro…
L’apprentissage s’est installé progressivement, depuis une trentaine d’années, dans les formations du supérieur, avec les mêmes règles et les mêmes ambitions. D’abord en licence pro., en master (2, puis 1), en BTS (non publics), puis s’est fortement accru depuis son ouverture à tous les niveaux du supérieur, notamment dans les BUT ainsi que dans les bac pros. L’état ayant estimé qu’il s’agissait d’une excellente formule pour doper l’insertion, et donc réduire le chômage, l’a boosté depuis 2020 en primant la signature des contrats d’apprentissage – 8 000 € (maximum), puis 6 000 € depuis 2023. Le volume des contrats signés est ainsi passé, de 250 000 à plus de 900 000 cette année. Dans le supérieur, l’apprentissage permet aussi de financer les formations payantes, lesquelles atteignent désormais, et souvent, 10 000 € voir plus. En bref, l’apprentissage séduit de plus en plus de jeunes, y compris ceux qui visent le niveau Bac + 5.
L’alternance, concerne également les contrats de professionnalisation, pour des personnes hors formation initiale et en reconversion.
Pour une entreprise, l’alternance offre plusieurs avantages : un contrat court – un an le plus souvent -, un bon équilibre financier, un salarié à mi-temps et qui possède une vraie motivation à être en activité. Nombreuses sont celles qui proposent un contrat d’embauche permanent, à l’issue de la formation. Cela étant, le risque de saturation du marché du travail est en train d’apparaître, face à la très forte croissance de la formule.
Bref, une excellent formule, qui fonctionne bien, que peut-on en dire ? Des marges d’amélioration existent, de mon point de vue :
–       Accentuer la communication auprès des entreprises, en valorisant au maximum l’accueil, formatif et professionnalisant, des jeunes
–       Simplifier la gestion des classes mixtes – classique / apprentissage -, dans les cursus publics – Bac Pro, BTS…
–       Proposer des séances de préparation spécifique à l’alternance, dans les lycées généraux, notamment pour la préparation de candidatures.
En résumé, s’il existe un mot qui symbolise parfaitement « Jeunesse & Entreprises Â», c’est bien celui de l’alternance !